Le point sur les dangers de la cigarette électronique

Publié le : 24/05/2016
Categorie : Infos

Le point sur les dangers de la cigarette électronique

Avec tous ces débats autour des possibles risques de la cigarette électronique, la perception des risques relatifs à la vape parmi les fumeurs a été troublé (voir le graphique ci-dessous pour les anglais).  Au niveau européen, entre 2012 et 2015, le nombre de personne percevant l’e-cigarette comme dangereuse pour ses usagers a doublé, mais il y en a aussi moins qui ne savent pas si cette pratique est dommageable. Les avis sont plus tranchés désormais. Faisons un point sur ce que l'on sait actuellement sur les risques liés à l'utilisation de la cigarette électronique.

 

En France on a pour l’instant pas d’enquête scientifique probante sur les dangers de la cigarette électronique mais le Haut Conseil à la Santé avait déclaré que la cigarette électronique pouvait être un outil de transition pour les consommateurs de tabac qui souhaitent arrêter de fumer mais qu’il fallait mener des enquêtes à long terme.

La fédération française de cardiologie a édité une fiche conseil sur la cigarette électronique où elle réaffirme que la vapeur produite par celle-ci est "infiniment moins toxique que la fumée de cigarette même si elle peut contenir des substances toxiques (formaldéhyde, acétaldéhyde, acroléine, toluène, nitrosamines), leurs concentrations sont de 9 à 450 fois moins élevées que dans la fumée de cigarette classique. Une présence significative de ces substances ne survient que lorsque la solution est exagérément chauffée."

Récemment un article qui a été publié dans la revue Addiction estime que la cigarette électronique peut-être associé à 5% des risques de mortalité lié au tabagisme. Bien sûre en l’absence d’étude à long terme, le pourcentage de réduction des risques est difficile à quantifier mais les études sur les marqueurs du cancer et le lien avec les autres produits chimiques présent dans la cigarette électronique indiquent un niveau substantiellement plus bas que dans la fumée de cigarette traditionnelle.

Au Royaume-Uni, le rapport publié par le Collège royal de médecine réunis les données d’une centaine d’études menées par des médecins et scientifiques sur la cigarette électronique.

Pour l’instant les données montrent que les degrés de nicotine présent dans l’air ambiant sont négligeables et ne permettent donc pas d’identifier de risques pour la santé des personnes qui se trouveraient à proximité d’un vapoteur.

En ce qui concerne la nicotine dans les eliquides, beaucoup de vapoteurs utilisent des eliquides prêt à l’emploi mais certains, particulièrement aux USA, achètent des bases avec de forte concentration de nicotine pour fabriquer leur propre eliquides. Cela peut en effet poser problème si ces utilisateurs ne respectent pas les recommandations concernant la dose de nicotine maximale conseillé dans un eliquides. En Europe ce n’est pas une pratique encore très répandu, le coût des multiples essais nécessaire avant de trouver le mélange parfait en décourage plus d’un. La directive tabac européenne remédie à ce problème de toute façon en interdisant tout eliquide dont le taux de nicotine serait supérieur à 20mg/ml. Mais cette interdiction pourrait avoir l’effet inverse selon les médecins anglais, en poussant les vapoteurs dépendant à la nicotine à acheter des bases contenant des taux de eliquides plus élevé pour créer leur propre eliquide et satisfaire leur dépendance.

En tous les cas, il n’y a pas de risques élevés d’empoisonnement et si un vapoteur devait dépasser la dose conseillée de nicotine il y aurait des signes tel que nausée et vomissement qui devrait le pousser à arrêter immédiatement sa consommation et à consulter son médecin.

Evidemment tout le monde se souvient des cas d’empoisonnement d’un enfant de 2 ans et des études publiés portant sur des cas d’empoisonnement de jeunes enfants après avoir bu un flacon de eliquides. Heureusement les cas d’empoisonnement sont rarement mortel car les symptômes tel que la nausée et les vomissements empêche généralement les utilisateurs de consommer davantage de eliquides. Ces données concernent uniquement les eliquides contenant de la nicotine.

Ces cas sont tout de même exceptionnels car il suffit d’un peu de bon sens pour se rendre compte que les eliquides doivent être maintenu hors de portée des enfants comme les produits ménagers et les médicaments. Il est encore plus évident que les eliquides n’ont pas vocation à être bu et que tout adulte qui s’amuserait à ce petit jeu s’exposerait à des conséquences pour sa santé.

Donc concernant les risques d’ingestions par les enfants, la nouvelle réglementation rend obligatoire les protections enfants déjà présente sur la plupart des flacons des eliquides et des avertissements sur le packaging des eliquides. Il faut aussi que les vapoteurs ayant des enfants soient conscient que leur matériel de vapotage est à maintenir hors de portée de leurs enfants et qu’ils doivent également prendre des précautions lors du remplissage de leurs cigarettes électroniques.

Pour les cas d’appareils qui ont explosés, ce sont des cas rares dû au sur chauffage des appareils ou à un d’un défaut de fabrication par exemple au niveau des batteries.

Les risques liés à la nicotine :

Le professeur Mike Russell, de la clinique pour fumeurs Maudsley a déclaré : « les fumeurs fument pour la nicotine mais meurt du goudron. »

Il y a un consensus au sein de la communauté scientifique sur le fait que ce n’est pas la nicotine qui crée les effets sur la santé lié au tabagisme mais certaines données semblent montrer qu’elle pourrait avoir un effet négatif sur les femmes enceintes. Le taux de nicotine nécessaire pour qu’il y ait danger mortel pour un adulte serait égal ou supérieur à 60 mg.

Ensuite bien que les avancées technologiques permettent désormais de maximiser la délivrance de nicotine par les cigarettes électronique, il est difficile de prouver que les cigarettes électroniques délivrent la nicotine de la même façon qu’une cigarette traditionnelle et avec les mêmes dangers.

En effet, le modèle de cigarette électronique joue énormément sur la densité de la vapeur produite et donc sur le taux de nicotine présent dans cette vapeur. Plus le fait que les vapoteurs ne tirent pas tous de la même façon sur leur e-cigarette. Certains vont préférer des eliquides avec un fort taux de nicotine mais vapoter moins souvent et tirer moins fort sur leur cigarette électronique. Tandis que d’autres vont choisir un taux plus modéré mais vapoter plus souvent. Et un vapoteurs sera obliger de tester plusieurs modèles et de nombreux eliquides tout au long de son expérience.

La délivrance de nicotine est déterminée par des caractéristiques mécaniques et électriques des e-cigarettes et par la durée et la fréquence du vapotage. L’exactitude de l’étiquetage du taux de nicotine ne soulève pas d’inquiétude majeur surtout que nombre de eliquides contiennent un peu moins de nicotine qu’indiqué. L’utilisation de e-cigarettes n’entraine pas de risque d’empoisonnement à la nicotine pour leurs utilisateurs et elles rejettent un taux de nicotine dans l’air qui ne présente aucun risque identifié pour l’instant pour les personnes à proximité.

L’utilisation de cigarette électronique fait augmenter le niveau de nicotine dans le sang autour de 5 mg/ml durant les 5 premières minutes de vape. C’est comparable à la dose délivrer par un traitement par voie oral pour arrêter de fumer. Bien sur l’amélioration constante des nouveaux modèles permettra sans doute d’augmenter la vitesse à laquelle la nicotine sera délivré. Mais cet hétérogénéité de l'utilisation de l'e-cigarette est ce qui la rend si difficile a étudié et explique en partie que les résultats ne soient pas toujours très fiable. C’est donc un point que les études scientifiques à venir devront surveillés sur le long terme.

La commission européenne a pointé du doigt 4 risques principaux liés à la présence de nicotine dans les eliquides :

  • L’empoisonnement par ingestion d'eliquides contenant de la nicotine (en particulier pour les jeunes enfants) mais on l’a vu plus haut ces cas d'empoisonnements sont rarement mortel et des dispositifs « sécurité enfant » sont prévus sur les flacons.
  • Des réactions cutanées en cas de contact avec les eliquides contenant de la nicotine ou d'autres irritants. Cela arrive déjà beaucoup moins souvent grâce aux améliorations sur les cigarettes électroniques.
  • Les risques associés à la fabrication d'eliquides par les utilisateurs eux-mêmes (DIY). Les adeptes du DIY ne sont pas si nombreux que ça et les vendeurs comme les forums expliquent qu’il faut prendre des précautions et porter des gants lorsque l’on fabrique son eliquide.
  • Les risques liés à l'absence de tests des combinaisons de liquides et de matériel éventuellement personnalisé par les utilisateurs. Effectivement quand on commence à jouer les apprentis sorcier, il faut savoir que parfois ce sera à vos risques et périls. 

Lors du 1er sommet de la vape le professeur Ann Mcneil, du college royal de Londres a fait une présentation des données trouvées par son équipe et qui ont permis notamment de rédiger le rapport de public Health qui demande aux autorités britanniques de promouvoir la cigarette électronique comme alternative au tabagisme. Pour ces médecins anglais, la nicotine bien que rendant dépendante, présente beaucoup moins de risque lorsqu'elle est délivrer par un moyen autre qu'une cigarette où elle est mêlée de nombreux autres composés chimiques.

 Le professeur Kevin Fenton, directeur de la santé et du bien être au centre public de la santé en Angleterre a déclaré que le centre national de santé a toujours été claire sur le fait que les cigarettes électroniques n’étaient pas à 100% sûre et que les données rassemblées par les médecins du collège royal seront prises en considération et que les autorités continueront d’être vigilantes. « Le mieux qu’un fumeur puisse faire et de quitter le tabac maintenant et pour toujours » et le meilleur moyen que ceux-ci y arrivent est de combiner le support apporter par les centres locaux de lutte contre le tabagisme et les outils à disposition tel que la cigarette électronique.

Le fait est que la cigarette électronique fait l’objet d’une politisation au vu des enjeux de santé public et économiques. C’est pourquoi les études ont tendances à transmettre des messages hétérogènes qui ont augmenté le nombre de personnes pensant que les cigarettes électroniques sont aussi dangereuses que les cigarettes traditionnelles. De plus en plus de personne souhaitant arrêter de fumer passe par la vape de préférence aux autres thérapies nicotinique.

Mais si on compare les risques liés au tabagisme et l’utilisation de cigarette électronique ceux-ci sont vraiment beaucoup moins élevé avec l’e-cigarette. Oui les données sont aussi récentes que la cigarette électronique et des études sur le long terme sont nécessaire pour diminuer les risques et être sûre des effets sur la santé. Il n’y a pas de risque zéro mais c’est le cas avec presque tout dans le monde dans lequel nous vivons : la viande rouge peut-être cancérigène consommer trop souvent, on découvre des années après que certains médicaments ont trop d’effets secondaires et dans ces cas-là on les modifie ou on les retire de la vente, etc… Le Haut Conseil à la Santé a réactualisé son avis au sujet de la cigarette électronique. Suite à l'avis favorable émis par de nombreux médecins en France, le HCSP reconnait que a cigarette électronique est un outil de réduction des risques et des dommages du tabagisme bien qu'il y ait la possibilité d'apparition d'autres pathologie lié à l'utilisation de produit nicotiné ou non. Des études sont en cours sur les effets des eliquides vapoter aujourd'hui sur les souris et seront à suivre de prêt afin que l'on puisse comparer les risques entre cigarette électronique et tabac mais cette fois sur les humains.

 Extrait avis HCSP actualisé mai 2016

extrait avis actualisé HSCP mai 2016

Voilà en espérant que ce billet vous lever un peu le flou sur les dangers de la cigarette électronique. On espère que d'ici l'année prochaine des études scientifiques françaises auront été mené à terme afin d'éclairer encore plus nos lanternes sur le sujet. Il n'a pas de réponse tranchée que la question de la dangerosité de la e-cigarette: il y a des risques mais pour l'instant ceux-ci sont jugés beaucoup moins dangereux que les risques connus de la cigarette.

Pour en savoir plus: http://www.sommetvape.fr/http://www.hcsp.frhttp://www.ncsct.co.uk/usr/pub/e-cigarette_briefing.pdf ,https://www.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/457102/Ecigarettes_an_evidence_update_A_report_commissioned_by_Public_Health_England_FINAL.pdf ,

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/add.13394/pdfhttp://www.respadd.org/e-cigarette-et-sante-publique-nouvelles-donnees/

 

Articles en relation

Partager ce contenu